Retour à la liste des actualités

Sébastien Rome, Député La France Insoumise en visite à la MAS Pays de Thau

Le vendredi 29 mars 2024, le Député La France Insoumise Sébastien ROME s’est rendu en visite à la MAS Pays de Thau
La MAS Pays de Thau-Unapei 34, accueille 38 personnes en situation de handicap mental profond ou sévère avec troubles associés et fournit des soins médicaux et paramédicaux, des aides à la vie courante et un accompagnement quotidien par des activités de vie sociale d’occupation et d’animation. Cet accompagnement personnalisé vise à développer l’autonomie psycho-affective ainsi que le bien-être sanitaire, moral et physique de ses résidents.

Cette visite s’inscrit dans un cadre particulier…

Le secteur médico-social, fondamental pour la cohésion sociale en France, est confronté à des défis financiers et de recrutement croissant. Des mesures concrètes des pouvoirs publics sont essentielles pour soutenir ces acteurs indispensables, car la cohésion sociale du pays en dépend.

En septembre dernier, l’Unapei 34 organisait une conférence de presse pour alerter la presse, les pouvoirs public sur les préoccupations présentes dans le secteur médico-social (manque de places dans les secteurs enfance et adulte, valorisation des rémunération des professionnels….).

Plusieurs parlementaires locaux étaient interpellés afin d’exposer notre situation à l’Assemblée Nationale.

Le 19 décembre, Sébastien ROME, Député, a déposé une question à l’Assemblée Nationale restée sans réponse pour l’heure…

Retour à la liste des actualités

Votre avis nous intéresse : Projet Associatif Global à destination des familles et amis de l’Unapei 34.

—>Cliquez ici pour répondre au questionnaire<—

Nous vous remercions de bien vouloir apporter des réponses au questionnaire ci-dessus ; celles-ci sont importantes pour l’Association Unapei 34. En effet, vos réponses contribueront à définir notre feuille de route pour les années à venir.

Réponse souhaitée avant le 29 février 2024
Pour plus d’informations, rapprochez vous du siège social de l’Unapei 34 : association@unapei34.fr / 04 67 54 29 77


Merci pour votre engagement !

L’Association Unapei 34

Retour à la liste des actualités

Génération Z, conférence, débat…

Et si on en parlait …

Le 14/11, le CFA Sanitaire & Social organisait une conférence, débat à l’Espace Capdeville Odysseum de Montpellier !

Recruter, Manager & Fideliser les jeunes scolarisés de la Génération Z, dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre, attirer et fidéliser les salariés représente un enjeu majeur….

Comment pallier la situation ?

Retour à la liste des actualités

#SolidaritéEnDanger ?

En cette période cruciale de débats parlementaires sur le budget de la nation, Nexem lance un cri d’alarme pour sauver le secteur social et médico-social via un grand mouvement de mobilisation, baptisé #SolidaritéEnDanger.

En avril 2020, le président Emmanuel Macron affirmait : « il nous faudra nous rappeler que notre pays tient tout entier sur des femmes et des hommes que nos économies reconnaissent et rémunèrent si mal ». Force est de constater que, 3 ans plus tard, rien n’a changé et qu’il est urgent d’agir.

Un cri de désespoir au nom de l’avenir du secteur de la solidarité en France

Nous, employeurs associatifs du social et médico-social et adhérents de Nexem, avons décidé de nous mobiliser une nouvelle fois pour tous les laissé.e.s pour compte. Nous refusons de nous résigner en silence.

Nous refusons de laisser le million de professionnels du secteur que nous représentons dans une précarisation sociale et économique exponentielle.

Nous refusons de contempler le délitement du modèle privé non lucratif alors qu’il s’est totalement transformé pour répondre au mieux aux besoins, qu’il innove et qu’il démontre chaque jour son efficience et son rôle essentiel pour la société.

« Sommes-nous collectivement prêts à abandonner à leur sort 10 millions de personnes vulnérables ? A laisser sans solution les personnes en situation de handicap, les sans-abris, les résidents des EHPAD, les femmes, les enfants victimes de violences et les mal-logés, etc. ? Est-ce bien là, le type de solidarité que nous nous souhaitons pour l’avenir de ce pays ? Pour Nexem, c’est NON.

La solidarité n’est pas une ligne de dépense dans un budget. Elle est un investissement pour la société !

C’est la condition de la pérennité de notre pacte républicain pour une société où les plus vulnérables ont pleinement leur place. C’est le sens de notre action.

Une première action à Matignon et à l’Assemblée Nationale

Nous avons ainsi choisi symboliquement le mardi 24 octobre, date du début des débats pour le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) à l’Assemblée, pour donner le coup d’envoi du mouvement #SolidaritéEnDanger, incarné par un collectif représentatif d’administrateurs de Nexem et de son président Alain Raoul. Lequel collectif se rend ce 24 octobre à Matignon et à l’Assemblée Nationale pour un happening visant à interpeller les députés et à alerter l’opinion publique sur la situation de notre secteur.

Mais notre mobilisation ne s’arrêtera pas à l’issue de cette journée. D’autres actions suivront très prochainement « .

Alain Raoul,
Président de Nexem

Retour à la liste des actualités

Scolarisation : les enfants en situation de handicap toujours exclus !

A l’occasion de la rentrée des classes 2023, le réseau Unapei a relancé sa campagne #jaipasecole pour dénoncer la situation des enfants en situation de handicap privés de leur droit à l’éducation. Une étude externe et les résultats des indicateurs de scolarisation du réseau, ont permis de médiatiser ces discriminations. 

Cette action se poursuit toute l’année. Participez en renseignant l’outil « indicateurs de scolarisation Unapei » et en témoignant sur marentree.org !

Aller à l’école trois heures par semaine, se voir refuser l’accès à la cantine ou activités périscolaires, être scolarisé dans un établissement ou dans une classe non-adaptée à ses besoins par manque de professionnels, être totalement privés d’école… ce sont des réalités, vécues chaque année par les enfants en situation de handicap.

Un soutien des Français

Selon l’étude OpinionWay* réalisée pour l’Unapei plus de 8 Français sur 10 jugent inacceptable la scolarisation partielle d’un enfant et 28% d’entre eux ne savent pas que les enfants en situation de handicap sont, encore aujourd’hui, privés de nombreuses activités. C’est pourtant le quotidien des familles concernées par le handicap : pour la rentrée 2023, 28% d’enfants en situation de handicap ont moins de 6h de classe par semaine, 23% aucune heure.

Des indicateurs Unapei pour dénoncer les discriminations

Depuis 2022 ; la campagne #jaipasecole s’adosse sur un outil essentiel « les indicateurs de scolarisation ». Cette année, grâce à la participation d’associations (Hauts-de-France, Normandie, Pays de la Loire, Grand Est, Bretagne, Auvergne-Rhône-Alpes) , des chiffres éloquents ont permis de médiatiser avec succès des situations concrète et chiffrées – Lire le communiqué de presse.Cette démarche doit se poursuivre avec une implication de tout le réseau !

En 2023, sur 2103 enfants accompagnés par des associations Unapei :

  • 23% n’ont aucune heure de scolarisation
  • 28% n’ont que 0 à 6h de scolarisation
  • 22% n’ont que 6 à 12h de scolarisation
  • 27% ont plus de 12h de scolarisation

Pour découvrir les principaux relais médiatiques nationaux et régionaux, les prises de paroles des membres de l’Unapei, les témoignages de familles déjà publiés et pour continuer de témoigner rendez-vous sur marentrée.org 


* Etude OpinionWay Unapei « Les Français et la scolarisation des enfants handicapés »
Réalisée pour Unapei, cette étude visait à comprendre et à analyser l’acceptabilité et la connaissance des conditions de scolarité des enfants handicapés. Amenés à évaluer ces situations d’exclusions les Français affichent une désapprobation forte. Dans le détail :

  • Ils jugent inacceptable le fait qu’un enfant n’ait pas accès à l’école en étant inscrit sur une liste d’attente depuis plusieurs années (92% dont 75% pas du tout acceptable).
  • Le fait de ne pas être scolarisé du tout est tout autant inacceptable (90%, dont 74% pas du tout acceptable).
  • La scolarisation partielle engendre une levée de boucliers à peine plus modérée : 82% ne trouvent pas acceptable qu’un enfant ne soit scolarisé qu’une partie de la semaine et 77% partagent cet avis concernant une scolarisation qui ne se ferait que sur une partie de la journée.

Cette étude a été réalisée auprès d’un échantillon de 1001 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence. Les interviews ont été réalisées par questionnaire autoadministré en ligne sur système CAWI (Computer Assisted Web Interview). Les interviews ont été réalisées les 26 et 27 juillet 2023.

Retour à la liste des actualités

Assemblée Générale Ordinaire à l’Unapei 34. Bilan de l’année 2022, en quelques mots….

L’Unapei 34 fait le point pour un avenir plus inclusif…

Le 29 juin, l’Unapei 34 organisait au Palais des Sports de Castelnau-Le-Lez son assemblée générale ordinaire (AG), en présence de Frederic Lafforgue, Maire de Castelnau-Le-Lez et de son équipe municipale, et également de ses partenaires, administrateurs, bénévoles, adhérents et équipes de direction. L’Unapei 34, association loi 1901 d’intérêt général, issue de fusions successives de plusieurs associations du mouvement parental a pris le nom de Unapei 34 au 1er janvier 2018. Une association aujourd’hui bien ancrée sur le territoire héraultais représentée par 860 professionnels, 27 administrateurs. Elle est à la tête de 30 établissements et services sur le département de l’Hérault et accompagne 1300 personnes en situation de handicap mental.

 
Lors de son Assemblée Générale, l’Unapei 34 a fait état, auprès des membres, des actions réalisées au cours de l’année écoulée. Un constat est évoqué ; pour Bernard DESSIMOULIE, Président de l’Unapei 34 « Concernant les établissements accompagnant les enfants et adolescents, c’est-à-dire les Instituts Médico-Educatifs et les SESSAD, peu d’avancées ont été réalisées, l’Etat, financeur de ce type de structures, ne crée plus de places nouvelles depuis plusieurs années malgré l’évidence et l’importance des besoins. Actuellement, à l’Unapei 34, plus de 300 dossiers de demandes d’admission d’enfants et adolescents orientés par la CDAPH der l’Hérault ont été déposées dans l’un de nos établissements où nous ne pouvons pas les accueillir faute de place. Seuls quelques-uns d’entre eux ont pu être accueillis. Cependant, en ce qui concerne nos établissements accompagnant des adultes, deux évolutions sont à noter, toutes deux à mettre au crédit du département de l’Hérault avec la création de 30 places. De plus, le travail entrepris avec le département en vue de mettre en œuvre un dispositif d’habitat inclusif (ou habitat partagé) à Frontignan a débouché, le 1er décembre 2022 sur la signature d’une convention intitulée « Mobilisation de l’aide à la vie partagée au bénéfice des personnes âgées et des personnes en situation de handicap dans le cadre du déploiement de l’habitat inclusif ».

L’occasion également de rappeler lors de cette AG, la mobilisation, depuis le 17/04/23, du réseau Unapei et d’autres associations gestionnaires autour d’une campagne nationale intitulée « #PasSiDouceFrance ». Une campagne qui s’appuie sur la décision récente du Conseil de l’Europe de dénoncer la violation des droits des personnes en situation de handicap par l’Etat français : manque d’accompagnement et pénurie de services de soutien, injustices socio-économiques, difficulté d’accès au logement, à la santé, mais aussi refus de scolarisation, manque de protection sociale des familles concernées, etc. Le 31/05 dernier, un courrier cosigné par l’Unapei 34, l’APF France handicap, l’UNAFAM et la FNATH a été adressé aux parlementaires et décideurs locaux afin de les interpeller sur cette situation.

Autre problématique évoquée concernant une partie des professionnels de l’Unapei 34, celle du SEGUR de la santé « L’an dernier nous indiquions, suite à la crise sanitaire, que le gouvernement avait dans un premier temps décidé d’augmenter la rémunération du personnel soignant des hôpitaux et des Ehpad ce qui excluait de fait tous nos salariés. L’Unapei 34 s’est jointe à toutes les opérations organisées pour faire reconnaitre la nécessité de revaloriser les personnels du Médico-social, que ce soit par des manifestations (comme par exemple sur la Place de la Comédie en date du 6 octobre 2021), par des envois de courriers au Premier Ministre, ou bien par des publications sur les réseaux sociaux. La mobilisation générale du secteur, a permis dans un premier temps une revalorisation des personnels dits soignants, excluant de fait une grande partie des salariés. Ensuite, le personnel éducatif a finalement été intégré dans cette revalorisation. Il reste encore des salariés « exclus » de cette revalorisation. L’Unapei 34 s’engage à continuer sa mobilisation afin qu’aucun des professionnels ne soit oublié. Malheureusement force est de constater que rien n’a évolué. Nous avons encore un tiers de nos salariés qui sont exclus. Si rien n’a changé d’un point de vue règlementaire, le sentiment d’injustice ressenti par ces personnes a progressé ». René-Paul JOUARY, Trésorier de l’association.

L’Unapei 34 poursuit avec constance ses efforts …

Après plusieurs mois, voire années de négociation, l’association a enfin signé avec l’ARS et le Conseil Départemental, un CPOM (Contrat Pluriannuel d’Objectifs et de Moyens) et le renouvellement de l’agrément du Siège, qui ont pris effet au 1er janvier 2022. Ainsi, pour 5 exercices, leur dotation de financement émanant des pouvoirs publics est sécurisée

L’association continue de se développer, avec de nouveaux projets en cours « Nous sommes sur le projet de création d’un foyer de vie dans l’ancien EHPAD « L’Ombrelle » à Viols le Fort afin d’y accueillir les résidents du foyer Marquerose situé provisoirement sur la commune de Fabrègues. Nous avons il y a quelques temps obtenu le legs d’un terrain de 4500 m² localisé au centre de Castelnau le Lez.  De plus, sur le Foyers les Ecureuils de Montpellier, des travaux de restructuration sur l’ensemble du site progressent. L’ESAT de St Martin de Londres peut compter aussi sur une nouvelle Unité de Production Culinaire. Parallèlement, nous avons pour cette année 2022, déployé 25 000 heures de formations à l’Unapei 34 et avons également proposé un plan de formation à nos administrateurs. Par ailleurs, et c’est important aussi, nous avons également répondu à un appel à candidature lancé par l’Agence Régionale de Santé en vue d’obtenir la création de trois unités interdépartementales spécialisées dans l’accueil de personnes atteintes de troubles du spectre autistique en situation très complexe, et nous sommes en attente de la réponse ». Fabien BONNET, directeur Général à l’Unapei 34.

Par ailleurs, l’association souhaite développer l’organisation de manifestations culturelles ouvertes aux résidents, familles et professionnels de l’Unapei 34. « Grâce aux dons que nous recevons et à l’opération solidaire brioche nous avons déjà réalisé dernièrement 3 grandes manifestations au sein de l’association, le 18 juin, une fête de la musique a été organisée. Nous aspirons à aller encore plus loin » Bernard TUECH, Vice-président.

Cette assemblée générale a permis à nouveau de faciliter la rencontre entre toutes les parties prenantes et s’est terminée par un moment convivial autour de l’annonce des Administrateurs bénévoles réélus au sein du conseil d’administration de l’Unapei 34 après un dépouillement.


Contact : association@unapei34.fr


Retour à la liste des actualités

Congrès 2023 de l’Unapei à Nantes

Cette année, l’ Unapei vous attend les 24, 25 et 26 mai à Nantes pour son congrès 2023. Ce rendez-vous national marque le début d’un nouveau cycle pour l’Unapei avec l’adoption d’un projet stratégique à horizon 2030.

Après des circuits découverte le mercredi 24 mais, jeudi 25 mai sera une journée de réflexion où il sera question de prospective, d’expression et de prise en compte réelle des attentes et des besoins des personnes en situation de handicap, de leurs familles, des professionnels, ainsi que de réalisations démontrant qu’il est possible de faire autrement.

Depuis son origine, le réseau Unapei joue un rôle clé pour que la société de demain soit celle dont tous rêvent et où les droits de chacun sont effectifs. Pour tenir tous ensemble le cap de 2030, la formalisation d’un projet collectif porteur d’ambitions partagées sera partagé.