Notre organisation

Organisation juridique

L’Association de Parents et Amis de Personnes en situation de handicap mental du Département de l’Hérault est une association militante et gestionnaire, à but non lucratif et à gestion désintéressée. Elle est désignée sous le sigle Unapei 34.
Le Conseil d’Administration de l’Unapei 34 est composé majoritairement de parents de personnes en situation de handicap mental. Au total ce sont 29 femmes et hommes qui siègent dans cette instance pour défendre les intérêts des personnes accueillies et de nos établissements. Toutes et tous sont Administrateurs.

Le conseil d’administration

Les orientations stratégiques sont le fruit d’un travail collaboratif et de collectes d’informations auprès de l’ensemble des acteurs et partenaires de l’association.  Afin de mettre en œuvre sa politique associative dans les établissements, l’Unapei 34 a mis en place une direction générale, dont les services sont regroupés au sein d’un siège social agréé. Ainsi, quatre groupes de personnes gravitent autour du Directeur Général :

  • L’Assemblée Générale, laquelle fixe les objectifs de l’association, notamment en matière de :
    – Politique d’action familiale
    – Politique de développement
    – Politique de gestion des établissements
    – Politique d’organisation
  • Le Conseil d’Administration qui veille au respect du Projet Associatif.
  • Le Bureau, qui participe au bon fonctionnement de l’association.
  • Les Commissions, réunies pour les décisions importantes.

Ces différentes instances assurent le respect des valeurs associatives auprès des établissements et services gérés par l’Unapei 34 ainsi que la qualité et la diversité d’une offre de services adaptée à l’évolution des besoins des personnes accueillies. Toutes actions menées au sein de l’Unapei 34 sont toutes liées au projet associatif global de l’association. A cet effet, à l’Unapei 34, nos Administrateurs assurent un rôle de référent auprès de nos 28 établissements et services.

Sur proposition du Président, l’administrateur référent est nommé par le Conseil d’Administration dont il doit être membre. Sa mission décrite ci-après s’exerce sur un ou plusieurs établissements déterminés par le Conseil d’Administration.

ses missions

L’administrateur référent a un rôle dans le domaine de l’action sociale et les relations avec les familles. Il est à l’écoute des familles et les rencontre régulièrement.
Il suscite des occasions à caractère festif ou de loisirs. Ainsi, il veille à la bonne utilisation de la procédure associative d’admission dans l’établissement. Il est présent lors de l’annonce de l’admission d’un usager mais n’intervient pas dans le processus du choix et de l’évaluation. Il présente alors l’Association à cette personne ainsi que le cas échéant à sa famille ou représentant légal. En cas de difficultés relationnelles avec un usager ou son représentant légal, il peut être amené à jouer un rôle de médiateur ou de facilitateur. Son intervention peut être sollicitée directement par l’usager ou son représentant légal, ou bien par la direction.

L’Administrateur Référent recherchera le respect par tous du projet individuel contractualisé. Le directeur saisit l’Administrateur Référent à chaque fois qu’un projet de fin d’accompagnement (ou réorientation) pourrait commencer à être envisagé.

ses missions

L’administrateur référent est le représentant permanent de l’Association dans sa fonction politique auprès de la direction d’établissement. Il s’assure que les objectifs de la politique de l’Association sont respectés.

  • Il sera régulièrement informé des mouvements des personnels ;
  • Il aura des rencontres régulières avec le Président du conseil de la vie sociale ;
  • Il sera tenu informé de l’élaboration du budget prévisionnel ;
  • Il aura accès aux tableaux de bord et suivis budgétaires et recevra de la part du directeur tout document lui permettant d’apprécier l’évolution ;
  • Il sera associé à tout projet nouveau et important concernant l’établissement pour lequel il est désigné, et notamment le projet d’établissement ou l’évaluation interne, afin qu’il puisse le porter conjointement devant le Conseil d’Administration.

ses missions

Tout en garantissant le secret professionnel et médical, le directeur tiendra régulièrement informé l’Administrateur Référent des admissions et des sorties, afin que ce dernier puisse s’assurer que la population accueillie reflète bien la volonté associative. Dans le cadre de sa mission, il aide et conseille le directeur en portant un regard extérieur sur le fonctionnement de l’établissement.
L’Administrateur Référent sera le représentant de l’Association au CVS. À ce titre il recevra tous les comptes rendus des CVS concernant les établissements dont il a la charge. L’Administrateur Référent sera destinataire des signalements de maltraitance dont la gravité a nécessité la saisine des autorités de contrôle ou judiciaires.

Son positionnement

Il est rappelé que dans le projet associatif, il est inscrit « qu’afin de l’aider dans le respect de son obligation de neutralité et d’action désintéressée, il est souhaitable (lorsque cela est possible) que l’administrateur référent n’ait aucun lien familial direct dans la structure sur laquelle il intervient ».

Il n’assume pas de responsabilité dans la gestion directe de l’établissement. Il n’exerce aucun pouvoir hiérarchique sur le personnel de l’établissement y compris sur le directeur. Afin de pouvoir exercer l’ensemble de ses missions, il pourra compter sur le soutien du directeur avec lequel il établit des modalités de fonctionnement qui les engageront mutuellement. Il rend compte de son activité au Président et exerce sa mission en lien avec le Vice-Président en charge de la coordination des Administrateurs Référents.

sur

fonctions de l’administrateur-référent

fonctions de l’administrateur-référent

sur

Conseil de la Vie Sociale (CVS)

Le Conseil de la Vie Sociale (CVS) est une instance élue par les résidents et les familles d’un établissement du secteur médico-social. Composé de représentants des résidents, des familles et du personnel de l’établissement, le conseil de la vie sociale donne son avis et fait des propositions sur toutes les questions liées au fonctionnement de l’établissement : qualité des prestations, amélioration du cadre de vie, informations générales, projets institutionnels… Son rôle n’est que consultatif.

2 janvier 2002

Création du CVS, suite à la loi rénovant l’action sociale et médico-sociale, afin de renforcer les droits des personnes accueillies dans des établissements médico-sociaux.

À l’Unapei 34, sur chaque établissement de chaque pôle, un CVS est présent. Le CVS favorise l’expression et la participation des résidents et de leurs familles à la vie de la structure. Il permet ainsi le principe de rendre actrices les parties prenantes.

No results!
  • Une instance présidée par un ou des représentant(s) des résidents ou des familles en présence des professionnels

    Le CVS représente l’ensemble des personnes vivant, travaillant ou participant à la vie d’un établissement médico-social.

    Nous y retrouverons ces personnes :

    • Des représentants des résidents (enfants, adultes) ;
    • Des représentants des familles, ou, s’il y a lieu des représentants légaux ;
    • Un partenaire peut-être également invité (un élu de la municipalité, par exemple). En effet, Le CVS peut inviter qui il souhaite à participer à une de ses réunions, à titre consultatif, en fonction de l’ordre du jour préalablement établi.
    • Des représentants du personnel (référents CVS) qui sont chargés d’animer, d’accompagner les enfants ou adultes pour exprimer leurs demandes,
    • Un représentant de l’organisme gestionnaire. Par exemple, un Administrateur de l’Unapei 34.

    Les représentants des résidents et des familles sont élus pour une durée de trois ans maximum, par tous les résidents et leurs familles, dans le cadre d’élections organisées par l’établissement.

    Les représentants du personnel sont élus par les salariés.

    Les personnes élues désignent ensuite, par vote à bulletin secret, un président qui doit obligatoirement être un résident ou un représentant des familles.

    Le directeur de l’établissement ou son représentant participe aux réunions avec voix consultative.

    Les représentants des résidents et des familles élus au conseil de la vie sociale sont volontaires.

  • Apporter une amélioration au quotidien dans les établissements

    Le conseil de la vie sociale donne son avis sur tout ce qui concerne la vie de l’établissement. Il se réunit au moins 3 fois par an. Il peut donner son avis et fait des propositions sur :
    - les projets de travaux,
    - l’affectation des locaux collectifs,
    - l’entretien des locaux,
    - la mise en place de nouveaux services,
    - les modifications de la prise en charge ayant un impact sur les résidents,
    - le programme des animations,
    - l’organisation intérieure et la vie quotidienne,
    - les mesures prises pour favoriser les relations entre les participants.

    Les représentants des résidents et des familles élus au conseil de la vie sociale sont les interlocuteurs privilégiés des résidents et familles qui n’y siègent pas. Ils apportent des informations et des conseils aux résidents et à leurs familles. Avant la tenue d’un conseil, ils peuvent passer les voir et recueillir leurs remarques pour en faire part lors de la réunion.

  • Rôle consultatif du conseil de la vie sociale

    Le conseil de la vie sociale doit obligatoirement être consulté sur certains projets : le règlement de fonctionnement de l’établissement et le projet d’établissement.

    La direction de l’établissement doit tenir compte des avis du conseil de la vie sociale mais elle reste responsable des décisions relatives à la gestion de la structure. En effet, le rôle du conseil de la vie sociale est uniquement consultatif.

Organisation des structures
et des professionnels

MAS

Maison d'accueil spécialisée

MAS

MAS

Maison d’Accueil Spécialisée

Pôle soin

  • MAS Pays de thau

La Maison d’Accueil Spécialisée (MAS) propose un hébergement permanent à un adulte handicapé gravement dépendant, qui n’arrive pas à réaliser seul les actes de la vie courante (se nourrir, s’habiller, etc.). En principe, la MAS accueille des personnes un peu plus dépendantes que la population hébergée en établissement d’accueil médicalisé (EAM).

Les MAS accueillent donc des personnes lourdement handicapées qui ne peuvent pas vivre seules et qui nécessitent un suivi médical régulier, souvent jour et nuit.

On retrouve dans ces structures :

  • du personnel de direction, de gestion et d’administration,
  • du personnel éducatif, pédagogique et social (éducateurs spécialisés, moniteurs-éducateurs, accompagnants éducatifs sociaux, etc.),
  • du personnel médical (psychiatres, médecins généralistes, infirmières, etc.),
  • des psychologues et du personnel paramédical.

Cette liste n’est évidemment pas exhaustive dans la mesure où l’article D312-173 du Code de l’Action Sociale et des Familles prévoit que « l’équipe pluridisciplinaire de chaque service peut comporter, en tant que de besoin et dans le respect du projet de service, tout professionnel susceptible de concourir à la réalisation de sa mission ». L’Unapei 34 fait ainsi en sorte de réunir tous les acteurs nécessaires à l’inclusion et à l’épanouissement des personnes atteintes de handicap.

EAM

Etablissement d'accueil médicalisé

Happy woman with Down Syndrome ready to planting flowers. Gardening.

EAM

EAM

Etablissement d’Accueil Médicalisé

Pôle Soin

  • EAM

Il s’agit de dispositifs médico-sociaux de type lieux de vie dédiés aux personnes en situation de handicap et ayant une autonomie limitée pour assumer les gestes de la vie quotidienne et/ou nécessitant un accompagnement médical régulier. Les personnes accueillies en EAM présentent généralement une autonomie plus importante que les personnes accueillies en MAS (Maison d’Accueil Spécialisée).

Les EAM proposent des places d’hébergement permanent ou temporaire (90 jours), d’accueil de jour et, pour certaines, des places d’hébergement d’urgence.

Une orientation EAM délivrée par la Maison Départementale pour l’Autonomie (MDA) est nécessaire. Certaines places peuvent être réservées à des personnes présentant une pathologie ou une caractéristique particulière. L’organisation, l’équipement, les prestations sont différentes d’une structure à une autre.

On retrouve dans ces structures :

  • du personnel de direction, de gestion et d’administration,
  • du personnel éducatif, pédagogique et social (éducateurs sportifs, moniteurs d’atelier, éducateurs spécialisés, moniteurs-éducateurs, accompagnants éducatifs sociaux…),
  • du personnel médical (psychiatres, médecins généralistes…),
  • des psychologues et du personnel paramédical.

EA

Entreprise adaptée

Down syndrome adult man with mother gathering tomatoes in greenhouse, gardening concept.

EA

EA

Entreprise Adaptée

Pôle travail

  • EA Etang de l’or

L’entreprise adaptée emploie des travailleurs en situation de handicap. Ces salariés bénéficient d’un encadrement par du personnel de production et des travailleurs sociaux : techniciens, agents de maîtrise, moniteurs d’ateliers, etc.

  • Les entreprises adaptées sont des entreprises comme les autres : elles emploient au moins 55 % de salariés ayant une RQTH (Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé) pour produire des biens ou des services dans tous les secteurs d’activités : industrie, bâtiment, hôtellerie, environnement…

Elles sont soumises à la concurrence économique.

Leur particularité : permettre à des personnes en situation de handicap d’accéder à l’emploi dans des conditions de travail adaptées à leurs capacités.

Pour cela, les entreprises adaptées concluent avec l’État un contrat qui leur permet de recevoir de celui-ci des aides spécifiques.

Les entreprises adaptées relèvent du milieu ordinaire de travail. Les personnes handicapées qu’elles emploient sont donc des salariés comme les autres :

Les entreprises adaptées relèvent du milieu ordinaire de travail. Les personnes handicapées qu’elles emploient sont donc des salariés comme les autres :

  • Elles bénéficient d’un contrat de travail et de l’ensemble des droits inscrits dans le Code du travail (congés, protection sociale, retraite, droits syndicaux, etc.) ;
  • Elles perçoivent un salaire au moins égal au Smic prenant en compte leur emploi et leur qualification, sans référence à leur rendement.

Plus d’infos : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1653

SAESAT

Sections annexes d'établissements et services d'aide par le travail

A young woman with Down syndrome is holding her coins to pay for her scones in a cafe.

SAESAT

SAESAT

Sections Annexes d’Établissements
et Services d’Aide par le Travail

Pôle Travail

  • SAESAT Section Annexe

Une organisation et des moyens communs au sein d’UNIK-ESAT et des Sections Annexes (SAESAT).

Ateliers et Section Annexe, deux services de nos ESAT, au service d’une même mission, mais qui se distinguent dans leurs objectifs, organisations et modalités d’accueil.

S’adressant à une même population (adultes en situation de handicap mental), dont les caractéristiques évoluent dans le temps, les personnes peuvent, selon les moments, être accueillies dans l’une ou l’autre des structures ; sur place, la mise en commun des moyens humains et logistiques et l’unicité de lieu, favorisent l’adaptation et les relations entre les personnes accueillies

La Section Annexes de l’ESAT (SAESAT) est un service financé par le Conseil Départemental.

L’idée première est de répondre aux besoins particuliers de prise en charge, d’une partie de la population, pour laquelle était constatée une difficulté momentanée d’adaptation aux exigences du travail en ESAT.

ESAT

Établissements et services d'aide par le travail

ESAT

ESAT

Établissements et Services d’Aide par le Travail

Pôle Travail

  • ESAT La croix verte
  • ESAT L’envol Castelnau
  • ESAT L’envol Frontignan
  • ESAT Les Hautes Garrigues

La création des ESAT est autorisée par arrêté du préfet, qui fixe le nombre de places. Ils peuvent être publics ou privés.

En raison de leur double vocation (mise au travail et soutien médico-social), les ESAT disposent de personnels d’encadrement des activités de production et de travailleurs sociaux assurant les soutiens éducatifs, et ce grâce à un budget de fonctionnement financé par les crédits d’action sociale de l’État.

Les dispositions du Code du travail s’appliquent aux ESAT en ce qui concerne l’hygiène, la sécurité et la médecine du travail.

Au plus tard le 30 avril de chaque année, les ESAT doivent présenter à l’Agence régionale de santé (ARS) un rapport sur leur politique en faveur des travailleurs handicapés qu’ils accueillent, en particulier en matière de rémunération garantie versée et de mise en œuvre d’actions de formation.

ATO

Atelier Thérapeutique occupationnel

ATO

ATO

Atelier thérapeutique occupationnel

Pôle Hébergement

  • ATO Les Terres Blanches

Les ATO reçoivent des personnes en situation de handicap qui ne peuvent pas ou ne souhaitent pas travailler. Ces personnes viennent à l’ATO en journée et pratiquent des activités qui leur permettent d’avoir une vie sociale et un maintien des acquis. Une équipe pluridisciplinaire (équipe éducative, psychologue, équipes cadres) permet de réévaluer la personne accueillie. L’orientation socio-professionnelle peut dans certains cas être revue en cas de besoin.

FOYER

Foyer d'hébergement

FOYER

FOYER

Foyer d’hébergement

Pôle Hébergement

  • FOYER Résidence – ATO Les Ecureuils
  • FOYER Marquerose
  • FOYER des Hautes-Garrigues
  • FOYERS Beaurevoir
  • FOYERS de Frontignan

Au sein des Foyers d’hébergement pour adultes handicapés, une équipe de travailleurs sociaux permet l’encadrement des personnes accueillies. Elle est généralement constituée d’éducateurs spécialisés, de moniteurs-éducateurs et d’accompagnants éducatifs sociaux).

Une infirmière assure le suivi médical des résidents et un médecin psychiatre peut-être présent. Un psychologue est également présent. Les résidents peuvent-être amenés à être suivis par des professions libérales (kinésithérapie, consultations psy).

Les Foyers de vie peuvent employer également des auxiliaires de vie et/ou des accompagnants éducatifs sociaux pour l’accompagnement quotidien, mais du personnel médical et paramédical est également nécessaire pour un accompagnement complet des résidents.

SAVS

Services d'accompagnement à la vie sociale

Portrait of cheerful down syndrome adult man playing with dog pet outdoors in backyard.

SAVS

SAVS

Services d’Accompagnement à la Vie Sociale

Pôle Accompagnement

  • SAVS lis aureto

Les SAVS ont pour mission de contribuer à la réalisation du projet de vie de personnes adultes handicapées par un accompagnement favorisant le maintien ou la restauration de leurs liens familiaux, sociaux, scolaires, universitaires ou professionnels et facilitant leur accès à l’ensemble des services offerts par la collectivité.

Les besoins de l’usager sont définis par l’équipe pluridisciplinaire avec lui, dans le cadre de l’élaboration de son projet individualisé de prise en charge et d’accompagnement. Ce projet tient compte de son projet de vie (en matière de logement, de vie sociale et familiale, de citoyenneté, etc.),

de ses capacités d’autonomie et de vie sociale et des préconisations de la Commission des Droits et de l’Autonomie des personnes handicapées (CASF – Article D312-172).

SESSAD

Services d'éducation spéciale et de soins à domicile

SESSAD

SESSAD

Service d’Éducation Spéciale et de Soins à Domicile

Pôle Soin

  • SESSAD les pescalunes
  • SESSAD la domitienne
  • SESSAD les hirondelles

D’une manière générale, les SESSAD s’appuient sur une équipe pluridisciplinaire afin de permettre une prise en charge globale de l’enfant ou de l’adolescent chez lui.

Le plateau technique d’un SESSAD est composé, sous l’autorité de l’équipe cadres de direction, de personnel éducatif (éducateurs spécialisés, moniteurs-éducateurs, auxiliaires de vie scolaire, etc.)

et est le plus souvent étoffé de personnel médico-psy (psychologue, psychiatre) et paramédical (kinésithérapeute, ergothérapeute, orthophoniste, psychomotricien, etc.). La prise en charge paramédicale peut faire l’objet également d’une prise en charge extérieure (faire appel à un professionnel libéral).

L’équipe pluridisciplinaire (équipe éducative, psychiatre, psychologue, équipes cadres) permet de suivre le projet personnalisé (PP) de la personne accueillie. L’orientation socio-professionnelle est discutée en concertation avec les famille et le jeune lors d’un projet personnalisé.

IME

Institut Médico-Educatif

IME

IME

Institut Médico-Educatif

Pôle Enfance

  • IME du château d’o
  • IME les pescalunes
  • IME les mûriers
  • IME les hirondelles

L’équipe des Instituts Médico-Éducatifs (IME) est une équipe pluridisciplinaire assurant un accompagnement éducatif, pédagogique et thérapeutique. Les IME accueillent, le jour (semi-internat) et parfois la nuit (internat), des enfants et des adolescents.

Une équipe pluridisciplinaire (équipe éducative, psychiatre, psychologue, équipes cadres) permet de suivre le projet de la personne accueillie. L’orientation socio-professionnelle est discutée en concertation avec les famille et le jeune lors d’un projet personnalisé.

ON Y RETROUVE :

Du personnel éducatif (éducateurs spécialisés, moniteurs-éducateurs, éducateurs de jeunes enfants, accompagnants éducatifs sociaux (ex. : AMP), musicothérapeute, etc.),
Des instituteurs détachés de l’Education Nationale,
Du personnel paramédical, notamment pour la rééducation (orthophoniste, psychomotricien, kinésithérapeute…),

Des psychologues,
Des assistantes sociales,
Du personnel administratif,
Du personnel services généraux (agent d’entretien, agent de service, chauffeur, cuisinier, etc.),
Du personnel médical (médecin généraliste, pédopsychiatre, psychiatre, infirmier(e), aide-soignant(e), etc.);


Vous allez aussi aimer ces articles

N’hésitez pas à télécharger et à consulter notre documentation pour comprendre les enjeux de l’Unapei 34 et pour y adhérer :